L’errance médicale

Actuellement, il n’existe malheureusement pas de parcours de soins spécifique pour les patients souffrant de complications après une chirurgie réfractive, principalement en raison de l’absence de spécialistes en réfraction reconnues, tels que les optométristes.

Dans la plupart des cas recensés, ces patients se tournent naturellement vers leur chirurgien en premier lieu, mais celui-ci ne les oriente pas toujours correctement et considère la plupart du temps que la chirurgie est réussie dès lors que la correction visuelle est bonne.

Cependant, de nombreuses complications et pathologies invalidantes peuvent survenir après une chirurgie réfractive.

Les patients mal orientés se retrouvent donc dans une période d’errance médicale ou parcours de soins complexe plus ou moins long.

Malheureusement, les ophtalmologues de ville ne sont pas suffisamment formés dans ce domaine. Les examens dispensés montrent souvent un œil en bon état lors des examens cliniques classiques

Les patients rencontrent des difficultés à obtenir un diagnostic précis ou un traitement approprié pour leurs symptômes médicaux. Ils consultent plusieurs professionnels de la santé sans obtenir de réponse claire.

L’errance médicale peut avoir des conséquences néfastes pour les patients, notamment des retards dans le traitement, une détérioration de l’état de santé, une détresse émotionnelle et une perte de confiance dans le système de santé et le sentiment de ne pas être écouté ni compris.